RECIT DE L’UT4M 160 CHALLENGE 2018

RECIT DE L’UT4M 160 CHALLENGE 2018

 

Ready to go

170 km et 11000 m de dénivelé positif en 4 étapes, 500 participants au départ, voici le programme que je me suis appliqué en vue de la Diagonale des Fous dans moins de 50 jours maintenant. Et oui, il y a un an et 2 mois, je me suis décidé à réaliser la traversée de cette île intense et sauvage mais au combien accueillante. Mais revenons à nos chamois… C’est la deuxième fois que je cours en haute montagne (cf. Maxi race) et surtout que j’enchaine 4 marathons de suite avec environ 2600 m D+ par jour. Un gros morceau et un bon bloc de préparation pour les habitués de l’ultra trail. Je confirme c’est un bon et gros bloc que d’enchaîner les 4 massifs qui entourent Grenoble.

Jeudi 23 Août dit Jour 1, levé 3h30 du matin (ça pique) pour un départ de la première étape de Seyssins. L’affaire commence bien, puisque je me rend compte qu’un de mes bâtons est cassé. Et bien on va faire la première sans bâton et on verra à l’arrivée pour réparer, car là pas le temps. Cela ne risque pas de m’arriver à la Diagonale car on n’a pas le droit aux bâtons… Le site est superbe, le Vercors nous ouvre ses formes acérées et après 5h37 de course, j’arrive en 43ème position à VIF, ville arrivée de la première étape. Je suis surpris moi-même de me retrouver à une telle position. Je me suis fait plaisir, j’ai suivi mon rythme sans jamais me mettre dans le rouge, un vrai régal. Le moral est excellent, mais de toutes façons il est rarement autrement :). Pirate un jour, pirate toujours…

Rendez-vous au sommet

Vendredi 24 Août dit Jour 2, levé 3h45 du matin (et un 1/4 d’heure de sommeil en plus, veinard) pour un départ de la deuxième étape de VIF. Qui porte bien son nom, car là je rentre dans le vif du sujet, attaque de l’Oisans avec 48km et 3700m D+, la plus longue et la plus raide des 4 étapes. Retour du pirate avec ses bâtons car la veille au soir, j’ai eu le plaisir de rencontrer Benoît Laval, le boss de RaidLight, qui apprenant mon soucis de bâton de marque RaidLight m’a ramené ce matin sur la ligne de départ mon bâton réparé, trop top le Boss. Quel bel état d’esprit , j’adore! Le temps est à la brume mais les conditions sont belles, pas trop chaud, pas trop froid, idéales donc pour attaquer l’étape la plus longue. Et je finis cette étape magnifique en 49ème position au cumul des deux premières étapes et au général après 7h58 de paysages somptueux, de montées dantesques, de rigolades, de pensées magiques et arrivée à Rioupéroux. Et oui un des privilège du partage avec la nature, c’est le temps accordé à la pensée pendant l’effort. L’esprit est vif, il pense à l’essentiel et vous recentre sur ce qui est important, simplement, sans artifice, de la pensée saine, à l’état pur.

On the track again

Samedi 25 Août dit Jour 3, levé 3h45 du matin (je commence à prendre le rythme :)) pour un départ de la troisième étape de Rioupéroux et son fameux kilomètre vertical. En gros on monte de 1km en 2,4km, sic! Ah oui j’oubliais, mais où avais je la tête, 42km et 2560m D+ au programme de cette troisième étape et avant dernière étape de cet UT4M 160 challenge 2018, dans le massif de Belledone avec des passages en haute montagne parfois vertigineux et embrumés…

Je confirme ça grimpe fort jusqu’à l’Arselle, puis viens la Croix de Chamrousse et le sommet du Grand Colon et après ça descend copieux au milieu des lacs, des vues somptueuses, ou la brume laisse la place à la pierre verte, à l’eau argentée des lacs, le pirate est bien, il profite, il avale toutes ses images avec délectations, rien ne remplace le réel dans un monde de plus en plus virtuel. Et c’est un honneur autant qu’un atout que de s’en rendre compte, parole de pirate. J’arrive à St Nazaire les Eymes 7h20 après  et en 47ème position au général et déjà 129 km de parcourus et pas loin de 8700m D+.

Je suis paradoxalement de mieux en mieux, aucun bobo à déplorer, une petite ampoule au pied, les jambes sont bien en place, la tête est affutée, la préparation et le travail payent, sans blague! (Merci Stéphane Brogniart pour les plans d’entrainement adaptés au pirate et les conseils avisés qui me permette d’être au bon endroit au bon moment. J’écoute, j’apprend, j’applique, et je progresse dans le plaisir, l’envie et la positivité, comme un gosse !)

Il court, il court le pirate et il monte 🙂

Dimanche 26 Août dit Jour 4 (The last), levé 4h45 du matin (c’est le cadeau de l’organisation, 1h de sommeil en plus :)) pour un départ de la quatrième et dernière étape dans le massif de la Chartreuse…et son sommet de Chamechaude, généreux le caillou! Départ calme mais dans le rythme, les jambes sont lourdes, faux plat pendant 2,5 km avant d’attaquer les 1200 m D+ en 4,5 km… Même le dernier jour, la montagne est exigeante et sans compromis possible. Mais je vais  aussi, grâce à Benoît Laval, passé un moment top avec un verre de Chartreuse au premier ravitaillement, après l’effort, Benoît me dit, c’est une tradition que de partager une Chartreuse dans le massif de la Chartreuse. Et moi vous savez, les traditions ont une importance toute particulière quand elle favorise l’échange, la connivence et le bonheur d’un moment unique. Bref j’ai bu mon bouchon de Chartreuse avec Benoît, point trop n’en faut, il reste encore 30km au bas mot. Et merci Benoît Laval pour cet instant furtif mais très apprécié par le pirate et à la prochaine, on a aussi des traditions chez les pirates :).

Avec mon pote Jérôme

Descente sur Grenoble, ça commence à sentir le terminus du voyage, de l’aventure débutée il y a 4 jours maintenant, c’est très plaisant se traverser la ville, les terrasses sont noires de monde, l’ambiance est festive, vivement l’arrivée car une petite bière m’attend, bien fraîche, comme une récompense, je me languis de passer sous l’arche pour goûter le plaisir de terminer tout simplement et en bonne forme comme je me le dit toujours, pour être classé, il faut d’abord passer la ligne :). C’est fait, je finis 48ème en 26:29:24 et 12ème de ma catégorie V1H, pour une première c’est une belle première avec une moyenne de 6,5 km/h… Mais au delà des chiffres qui pour moi ne veulent pas dire grand chose, ils ne sont que la résultante d’un état d’esprit, d’une volonté, d’une envie: quand on veut, on peut. Et j’ai envie de traverser l’île de la Réunion en Octobre prochain et la dessus, il n’y a aucun doute, comme vous pouvez le voir, je suis déterminé…

Et en plus, bouquet final, je passe la ligne main dans la main avec mon pote Jérôme Moreau, cerise sur la dorade !

Ne pas avoir peur d’échouer, avoir juste envie de faire, tout simplement…

 

#icicommencelaventure #ut4m #solutionscomus

 

 

 



X